L’opération

Juste avant l’opération, on vous plonge une nouvelle fois dans un bain désinfectant et on rase la zone opératoire. Immédiatement après l'anesthésie, la zone d'opération est complètement désinfectée. Une incision est faite au niveau de la transition pénis-bourse (penoscrotale), parfois cette incision est faite au-dessus du pénis.


D’abord, on ouvre les deux corps caverneux et on dégage le tissu spongieux des corps caverneux au moyen de dilatateurs (écarteurs). Cette procédure explique pourquoi, en règle générale, vous ne pouvez plus avoir d’érection spontanée après l’implantation d’une prothèse d’érection. On mesure la longueur des corps caverneux afin de pouvoir composer la meilleure prothèse possible pendant l’intervention, ce qui implique que l’on tient compte à la fois de la longueur et du diamètre des corps caverneux.

 

Étant donné que les patients qui reçoivent une prothèse d’érection ont souvent des problèmes érectiles de longue date, le temps a déjà entraîné une lente sténose des corps caverneux. De ce fait, la longueur du pénis en érection après la pose d’une prothèse est souvent réduite par rapport à ce que vous avez connu par le passé (avant de connaître des troubles érectiles).

 

Maintenant, le canal de l’aine, habituellement du côté droit, est également libéré. L'espace situé le long de votre vessie y sera libéré pour permettre l'insertion du réservoir. De même, on dégage un peu d’espace dans le scrotum pour y placer la pompe de commande.

 

Tous les éléments sont installés, en l’occurrence le réservoir à côté de la vessie, la pompe de commande dans le scrotum et les deux cylindres dans les corps caverneux de gauche et de droite.

 

fr_EDER002

Tous les composants du système sont reliés et on procède à une érection-test en guise de contrôle.


À la fin de l’intervention, on place une sonde vésicale et on porte le pénis en érection complète de manière à exercer une pression hémostatique dans les corps caverneux.