Erections nocturnes: RIGI-SCAN

Chez certains patients présentant des troubles érectiles, il est très important d’avoir une idée de la qualité des érections nocturnes. Cet examen des érections nocturnes peut être réalisé au moyen de ce que l’on appelle un « RIGI-SCAN ».

 

Tout le monde, les femmes comme les hommes, connaît plusieurs épisodes de sommeil paradoxal par nuit. Cette phase du sommeil est caractérisée par des mouvements très rapides des globes oculaires.

 

On pense aussi que, pendant ces épisodes de sommeil paradoxal, nous dormons très profondément et nous rêvons. Chez l’homme, c’est aussi pendant ces épisodes de sommeil paradoxal que surviennent, en principe, des érections nocturnes. Celles-ci ne sont bien entendu pas soumises à toutes sortes de facteurs psychiques et permettent donc d’observer les meilleures érections qu’un homme puisse développer.

 

Pendant 3 nuits consécutives, on utilise une machine spéciale (un RIGI-SCAN) pour évaluer la qualité de ces érections nocturnes.


Pour ce faire, le patient doit venir dormir à l’hôpital 3 nuits de suite.

 

Procédure

 

Première nuit

 

  • le patient retire les formulaires d’hospitalisation à l’accueil
  • le patient se présente auprès du personnel infirmier du service
  • le patient est installé dans sa chambre par l’infirmière
    • le patient est invité à enfiler son pyjama et à éventuellement se rendre aux toilettes;
    • lorsque le patient est prêt, il en informe l’infirmière; 
  • l’infirmière installe le RIGI-SCAN.

 

Pour ce faire, elle pose autour du pénis 2 petits anneaux élastiques qui sont reliés à un petit moniteur fixé à la cuisse du patient au moyen d’un velcro.


TRÈS IMPORTANT une fois la machine en place:

  • le patient doit rester au lit pendant 10 heures (interdiction de se lever et de se promener)
  • si le patient doit uriner
    • il appelle l’infirmière, qui débranche la machine. Celle-ci doit être rebranchée le plus vite possible pour permettre un bon enregistrement des informations.
  • en cas de problèmes éventuels: p.ex. signal d’alarme, détachement des anneaux péniens, ...
    • le patient appelle l’infirmière

 

Le matin, après 10 heures d’enregistrement, la machine est débranchée et le patient peut quitter l’hôpital.


Deuxième et troisième nuits

 

  • le patient se présente auprès du personnel infirmier du service 
  • la suite de la procédure est identique à celle de la 1re nuit

 

Ensuite, les résultats doivent être analysés par le système informatique avant d’être communiqués au patient au cours d’une visite de contrôle.